Messages  |   English version  |  


Page d'accueil | Didacticiel | Glossaire

Site de Grebz
Page d'accueil



GLOSSAIRE

A - B - C - D - H - I - M - P - S - V


- A -

AUTOMATION

Méthode qui permet de faire varier automatiquement un paramètre pendant la lecture d'un morceau, sans intervention manuelle. Par exemple, il est possible de faire varier le volume, ou la panoramique, ou encore la quantité de réverb, etc.

Pour cela, selon les possibilités du séquenceur utilisé, il existe en général deux façons de faire :
    * La première consiste à enclencher l'écriture de l'automation (en général, il y a un bouton dédié à cela dans l'interface du logiciel) puis de lancer la lecture du morceau. Pendant la lecture, l'utilisateur modifie en temps réel le paramètre qu'il souhaite (monter le son, faire passer le son de gauche à droite, changer la compression, etc.). Arrêter la lecture une fois les modifications terminées. Recommencer pour enregistrer l'automation d'un nouveau paramètre (par exemple, la première fois, on agit sur le volume, la deuxième fois sur la panoramique, etc.)
    * La seconde méthode consiste à tracer directement des courbes dans le séquenceur, ces courbes représentent l'évolution du paramètre modifié.

Une fois les modifications terminées, les paramètres modifiés sont conservés et changent désormais automatiquement à chaque nouvelle lecture, en suivant les courbes enregistrées.

- B -

BAFFLE

C'est le boîtier qui contient un ou plusieurs hauts-parleurs et qui permet de transmettre le son d'une guitare ou d'une basse. Très souvent appelé par son équivalent anglais "cabinet" (ou "cab").

BUS

Dans un séquenceur, un bus est une piste auxiliaire. Un bus ne contient pas de son, mais on y dirige plusieurs pistes dans le but de leur appliquer une ou plusieurs caractéristiques communes. Par exemple, si votre chanson comporte 6 pistes de guitares rythmiques, vous pouvez créer un bus "Guitares rythmiques", et y appliquer une réverb et un compresseur. Toutes les pistes de guitares rythmiques se verront donc appliquer la même réverb et la même compression. Vous pouvez également appliquer une automation de volume ou de panoramique sur le bus, et l'effet s'appliquera simultanément sur les 6 pistes de guitares.
Le séquenceur Reaper, lui, n'a pas de bus à proprement parler, mais n'importe quelle piste peut être transformée en "classeur" ("folder" dans la version anglaise), et on peut alors y router les pistes souhaitées grâce au système d'entrées/sorties, ce qui revient finalement au même.

- C -

CABINET

Souvent abrégé en "cab", ce mot anglais désigne un baffle, une enceinte, c'est-à-dire le boîtier qui contient un ou plusieurs haut-parleurs et qui permet tout simplement de transmettre le son d'une guitare ou d'une basse. Les caractéristiques sonores d'un cabinet dépendent du type, du nombre, de la taille, de la puissance des haut-parleurs qu'il contient, de la taille du boîtier, du bois utilisé pour le chassis, du fait qu'il soit ouvert ou fermé, etc.

- D -

D.A.W.

Prononcé "dô", ce terme est l'acronyme de "Digital Audio Workstation" : station de travail audio-numérique. C'est la désignation anglaise d'un séquenceur, mais certains utilisent ce terme en français, en général au féminin : une DAW. Pour les francophiles, on peut aussi utiliser le terme STAN (Station de Travail Audio-Numérique), très peu répandu toutefois.

- H -

HAUT-PARLEUR

Élément interne d'un baffle, et dont les caractéristiques techniques vont participer grandement à définir le "son" d'une enceinte. Changer de haut-parleur revient à changer complètement de son. Leur taille détermine également leur capacité à reproduire des sons plus ou moins graves. Souvent abrégé en "HP".

HOME STUDIO

Désigne un studio d'enregistrement aménagé chez un particulier, en opposition avec un studio d'enregistrement professionnel. Ce type de studio se développe énormément depuis quelques années, car grâce à l'informatique, il est devenu possible de faire chez soi de la musique, avec une qualité proche, voire équivalente à ce qu'on peut obtenir en studio pro. À nuancer en fonction de l'équipement dont on dispose, de l'éventuel traitement acoustique de la pièce où l'on travaille, et surtout du talent du home studiste. Le meilleur équipement du monde ne donne pas le talent, alors qu'un musicien ou un ingénieur du son talentueux arrivera à tirer le meilleur de l'équipement dont il dispose.
L'élément central en est l'ordinateur (Mac ou PC), équipé d'une interface audio dédiée à la musique. On retrouve ensuite généralement - et selon les besoins de l'utilisateur - des enceintes de monitoring, un casque audio, un micro, un clavier maître, une table de mixage, une surface de contrôle, un synthé, des instruments acoustiques (guitare, basse, harmonica, percussions...)

HP

Abréviation de "haut-parleur". Le terme HP sert parfois à désigner un baffle (ou cabinet) complet, même si le HP n'en est qu'un de ses composants.

- I -

IMPULSION

Fichiers audio dont le but est de reproduire les caractéristiques acoustiques d'un lieu (pièce de maison, église, grotte, habitacle d'une voiture, etc.), d'un objet (tuyau d'aspirateur, seau, coffre en bois, etc.) ou d'un système de reproduction sonore (enceinte de chaîne hifi, baffle d'un ampli de guitare, casque audio, combiné de téléphone, etc.).
Ces fichiers audio se placent dans n'importe quel logiciel ou plugin permettant de charger des impulsions.
En faisant ensuite passer n'importe quel son dans un chargeur d'impulsion contenant l'impulsion voulue, on aura l'impression que le son a été enregistré dans un lieu donné, ou avec un matériel donné. Cela permet ainsi de donner l'impression qu'on a enregistré une voix ou un instrument dans une église, dans une salle de bain, avec un ampli de telle ou telle marque, etc.

- M -

M.A.O.

"Musique Assistée par Ordinateur" : c'est l'activité qui consiste à se servir d'un ordinateur pour composer, enregistrer, ou mixer de la musique, qu'elle soit acoustique ou électronique.


MIDI

"Musical Instrument Digital Interface" : "Interface Numérique pour Instrument de Musique".
C'est un protocole de communication et de commande de données. Une piste MIDI dans un séquenceur ne contient pas de son comme une piste audio. Une piste MIDI contient des données sur les notes que l'utilisateur a jouées sur un clavier externe, ou bien entrées manuellement sur une partition dans le séquenceur. Les notes contiennent uniquement des "messages MIDI", c'est à dire les informations sur la note : sa durée, sa hauteur, son volume, etc.
Le son va être produit par un instrument virtuel relié à la piste MIDI. L'instrument virtuel peut être un plugin VSTi, mais on peut aussi utiliser la norme MIDI pour faire jouer de "vrais" instruments MIDI externes (un synthétiseur par exemple). Pour pouvoir faire communiquer le séquenceur avec un instrument extérieur, il faut que ce dernier soit équipé de connexions MIDI, et disposer bien entendu d'une interface MIDI, ou d'une interface intégrant une interface MIDI.

- P -

PANORAMIQUE

En musique stéréo, la panoramique désigne le placement des sons de droite à gauche. Avec un séquenceur, il est très simple de placer un son à l'endroit souhaité : au centre, à droite, à gauche, ou dans n'importe quelle position intermédiaire. On peut même déplacer un son de droite à gauche ou inversement à n'importe quel moment d'une musique.


PLUGIN

Parfois appelé "greffon", un plugin est un logiciel que l'on ajoute à un logiciel principal afin de lui ajouter des fonctions. C'est une extension. En M.A.O., le logiciel principal est bien souvent le séquenceur, et les plugins sont soit des effets (comme un égaliseur, une réverb, un compresseur, etc.), soit des instruments virtuels (piano, batterie, synthé, etc.). Il existe différentes normes de plugins, la plus courante pour les PC sous Windows étant le VST. Le logiciel Pro Tools utilise le RTAS, la norme la plus courante sur Mac est le AU.

- S -

SÉQUENCEUR

Un séquenceur est un logiciel informatique dédié au son. De façon simplifiée, c'est un enregistreur multipistes.
Un séquenceur permet d'enregistrer des données audio ou des données MIDI (en général les deux).
Un séquenceur permet aussi d'appliquer différents effets (des plugins qui existent sous différentes normes, comme le VST) afin de modifier les sons enregistrés.
Un séquenceur permet enfin d'utiliser des instruments virtuels (des plugins comme les VSTi) cherchant à reproduire le son d'instruments acoustiques (guitare, violon, xylophone, batterie, etc.) ou électroniques (synthétiseurs, boîtes à rythme, bruitages, etc.)
Le terme anglais D.A.W. (prononcé "dô") est parfois utilisé.
Le terme français STAN (Station de Travail Audio-Numérique) est une alternative intéressante.


S.T.A.N.

Acronyme de "Station de Travail Audio-Numérique".
Synonyme de séquenceur, adaptation française de l'anglais DAW. C'est une proposition intéressante qui s'imposera peut-être un jour...
Le débat a lieu pour savoir s'il faut le prononcer "stane" ou "stan" (comme dans "pakistan"). Personnellement, j'opterais plutôt pour "stane" (au féminin) qui sonne mieux à mon goût.

- V -

VST

Norme de plugin créée par la société Steinberg d'abord pour son séquenceur Cubase, mais aujourd'hui largement utilisée et devenue la norme de plugin la plus répandue sur PC sous Windows.
Les VST sont des plugins d'effets, comme la réverb, la compression, le delay, l'égalisation, simulateurs d'amplis pour guitares, etc. Il en existe une multitude, gratuits ou payants, dont un certain nombre cherche à reproduire les caractéristiques de matériels existants, comme des amplis Fender ou MesaBoogie, les compresseurs TubeTech, etc.
Les instruments virtuels, eux, sont désignés par l'acronyme VSTi.


VSTi

Dérivé de la norme VST, les VSTi sont des instruments virtuels, autrement dit des reproductions logicielles d'instruments acoustiques ou électroniques. Il en existe une multitude, allant du piano au violon, en passant par les synthétiseurs de toutes sortes, les accordéons, les flûtes traversières ou les batteries.

Haut de page


MESSAGES

(laisser un message)

Page de messages n° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29



Honeys
le 05/07/2010 à 17h40

Salut,

J''ai noté une grosse erreur au début quand tu dis que tu enregistres en 48 khz, c'est tout ce qu'il ne faut pas faire, parce que le gain de qualité est absolument inexistant mais par contre le calcul pour revenir en 44,1 est beaucoup plus complexe que de passer de 88,2 à 44,1 (division par 2), le 48 khz et le 96 khz sont utilisés en video uniquement, jamais en musique, donc si on enregistre en suréchantillonnage, on se met en 88,2 khz et c'est tout. Et encore, ce n'est pas non plus très utile parce que ça sert juste à repousser l'effet d'aliasing sur des fréquences qui ne seront de toute facon pas audibles (on enregistre avec un échantillonnage 2 fois supérieur à la fréquence de note la plus aiguë qu'on va enregistrer).
Or, au-delà de 20 khz et meme avant on n'entend plus rien, d'où la norme fixée à 44,1 KHz). Donc si on enregistre à plus de 44,1 KHz, ça veut dire qu'on s'occupe des fréquences situées après 20 khz, donc inutiles.
Après, je dis ça mais j''enregistre en 88,2 khz, mais c'est plus par principe parce que j'ai de la place que par réelle nécessité.
Mais en tout cas un truc est sûr, ne pas enregistrer en 96 KHz et encore moins en 48 khz car on a plus de perte à la conversion qu'autre chose :-)

* * * * * * * * * * * * * * * *

Grebz  : Oui, c'est vrai, le standard de la musique sur CD est de 44,1 KHz. Il est donc plus logique d'enregistrer en 44,1 ou dans son multiple 88,2 KHz.

Cela dit, ceci est surtout valable si l'on enregistre ensuite sur CD... Or, le CD n'est pas systématiquement le support final. Beaucoup de gens n'écoutent plus que du MP3 ou du OGG, ou d'autres formats compressés et là, la fréquence d'enregistrement n'a plus d'importance.

Un fichier WAV en 48 KHz converti en MP3 donnera un MP3 à 48 KHz et un certain nombre de Kbits/s choisi par la personne qui fera la conversion.

Je rajouterai que je n'ai personnellement jamais entendu à l'oreille la moindre perte de qualité entre mon enregistrement de base (48 KHz en 24 bits) et le résultat une fois gravé sur CD (donc à 44,1 KHz en 16 bits).

Peut-être certains entendent-ils une différence, mais je ne connais personne capable de différencier les deux. Peut-être des ingénieurs du son à l'oreille entraînée, c'est possible...

Mais la fréquence choisie importe moins que la profondeur d'échantillonnage. 24 bits plutôt que 16 bits ! Ça c'est une certitude !



CelticBreizh
le 15/04/2010 à 12h16

Concernant la repisse, j'ai vu des vidéos de séance d'enregistrement sur youtube je crois, où la chanteuse portait un casque, sans doute semi ouvert, et dont on avait bouché les deux côtés avec du gros ruban adhésif, genre tape grise. Je pense qu'ils avaient dû ajouter sous le ruban, de la mousse. Bref, peut-être une astuce pour garder ce très bon casque Beyer, mais chacun fait comme il l'entend, l'essentiel est de partager et c'est ce que fait Grebz à travers son site. Sans flatterie aucune, qu'il en soit vivement remercié.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Merci, c'est sympa !

Le Beyer DT990 me sert à tout : écouter de la musique, regarder des films, jouer sur mon PC.

Pour la musique, sa fiabilité me permet de mixer en confiance le soir, sans déranger ni le voisinage, ni ma famille. Je réécoute de toute façon le résultat obtenu sur mes enceintes de monitoring.

Le DT990 a tendance à faire plus ressortir les sons graves que mes enceintes. À partir du moment où je le sais, je peux en tenir compte.



CelticBreizh
le 15/04/2010 à 01h39

Bonjour,
J'ai vu que vous utilisiez un casque Beyer Dynamic DT990, un excellent casque, mais je ne comprends pas comment vous faites pour vous enregistrer (voix) devant un micro statique par exemple. Pour moi, il ne s'agit pas véritablement d'un casque fermé comme le BEYER DT770 PRO 250 OHM. Par contre pour le mixage et l'enregistrement des guitares en direct, sans placement de micros devant les amplis, c'est certainement plus confortable et moins étouffant que le DT770.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Bonjour Éric,

Le DT990 est en effet un casque semi-ouvert et laisse passer du son que peut capter un micro statique. En fait, j'utilise généralement mon SM57 dynamique pour enregistrer les voix, ce qui résoud le problème de repisse du casque.

Le SM57 n'est sûrement pas le meilleur micro du monde pour enregistrer des voix, mais le résultat est loin d'être mauvais.

Il m'arrive parfois d'enregistrer des voix avec un micro Rode NT5, micro statique, et j'utilise dans ce cas un autre casque, fermé, un vieux casque hifi de moyenne qualité, mais très largement suffisant pour m'en servir simplement en monitoring le temps d'un enregistrement.

Je n'enregistre jamais mes guitares avec des micros, je passe toujours en direct en branchant mes guitares (électriques ou électro-acoustiques) sur l'interface audio, via un préampli. L'utilisation d'un casque est donc inutile dans ce cas.

Grebz



CelticBreizh
le 12/04/2010 à 22h00

Encore merci de votre réponse. Je me demande même si je ne vais pas craquer pour votre carte qui a plus de réglages en façade, laissant l'arrière aux Jacks et à l'alim.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Comme vous voulez, mais avez-vous vraiment besoin de 8 entrées ? Dont seulement 2 avec préampli (les deux à l'avant) ? À vous de voir,

Grebz



CelticBreizh
le 12/04/2010 à 09h21

Bonjour,

J'envisage l'acquisition d'une nouvelle interface audio type EDIROL FA-66 et je voulais savoir ce que vous en pensiez étant donné que vous avez déjà une EDIROL FA-101, un modèle un peu semblable mis à part le nombre important d'entrées.

Ma carte Presonus me joue des tours mais je souhaiterais rester sur une connexion en firewire. Pouvez-vous me dire si c'est un bon choix ?

* * * * * * * * * * * * * * * *

Bonjour Éric,

Les avis sur Audiofanzine sont tous très bons. Visiblement les utilisateurs sont satisfaits de leur achat. De mon côté, je suis également satisfait de ma FA-101 qui ne m'a jamais fait défaut, que j'enregistre seul chez moi en n'utilisant qu'une seule entrée, ou bien en enregistrant un groupe en live avec 8 entrées simultanées. Les préamplis de la carte ne sont pas extraordinaires, mais devraient suffire néanmoins. En cas de besoin, il sera toujours possible de leur adjoindre ultérieurement un préampli externe supplémentaire.

La connexion Firewire a l'avantage d'utiliser très peu de ressources processeur (moins qu'une connexion USB), ce qui permet de libérer ces ressources supplémentaires pour le séquenceur, d'être très stable et d'avoir une bande passante supérieure à l'USB 2.
Dans le cas de la musique, toutefois, cette dernière caractéristique n'a pas vraiment d'importance. C'est plus important dans le domaine de la vidéo.

Au niveau des défauts, la connexion Firewire nécessite l'utilisation d'une alimentation secteur lors d'une utilisation sur un portable. La prise mini-Firewire qu'on trouve sur les portables ne peut pas fournir d'alimentation électrique contrairement à l'USB. Donc, il faudra brancher l'interface sur le secteur, ce qui fait des branchements en plus. Mais pour une installation fixe, ce n'est pas trop gênant.

Les drivers de la FA-101 sont stables, ils existent en 32 et 64 bits et fonctionnent sous Windows XP, Vista et Seven. Il me semble que les drivers sont communs pour la FA-101 et la FA-66... en tout cas, les fichiers qui composent ces drivers, téléchargés sur le site d'Edirol, sont quasiment identiques à 2 ou 3 détails près. La FA-66 n'est de toute manière qu'une FA-101 allégée, elles doivent sortir du même moule !

Donc oui, je peux vous recommander cette interface audio. De toute façon, achetez-la et essayez-la, vous avez légalement une semaine pour vous rétracter auprès de votre vendeur.

Grebz

Haut de page